play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
chevron_left
  • cover play_arrow

    Radio Libre La boucle – 24/24

  • cover play_arrow

    Amaëlle au Paraguay | Épisode 10 (5 min) Amaëlle O'Brien

  • cover play_arrow

    Votations: initiative sur l'intégrité physique Charly Pache

  • cover play_arrow

    La Ville de Sion contre la liberté d’expression (3 min) François Weill

  • cover play_arrow

    Amaëlle au Paraguay | Épisode 9 (7 min) Amaëlle O'Brien

  • cover play_arrow

    "Inertie", docu choc sur une erreur médicale au CHUV | Bryan Bigler (6 min.) Bryan Bigler

play_arrow

Actualité

Assange: le procès de nos libertés | Christophe Peschoux (18 min)

micJOURNALISME EN DANGERtoday16 mars 2024 566 6

Arrière-plan
share close

JOURNALISME EN DANGER – 16 mars 2024

Interview exclusive avec Christophe Peschoux, ancien haut-fonctionnaire au Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme, proche du dossier Assange, à un moment charnière de cette affaire.

  • cover play_arrow

    Assange: le procès de nos libertés | Christophe Peschoux (18 min) JOURNALISME EN DANGER


Christophe Peschoux en 2016.

soutenir votre radio | mp3 ]

Radio Libre a reçu Christophe Peschoux, ancien haut-fonctionnaire au Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme proche du dossier Assange, pour un point de situation sur la procédure d’extradition vers les États-Unis du journaliste de Wikileads, qui devrait être tranchée prochainement.

Julian Assange n’a commis aucun crime, c’est un journaliste, c’est un éditeur. Le procès qui est fait à Assange c’est quand même le procès qui oppose ce qu’on appelle l’État profond, c’est à dire les véritables pouvoirs qui sont derrières nos pouvoirs politiques et le droit des citoyens de savoir exactement ce que font les États, ce que font les gouvernements qu’ils élisent, en leur nom. C’est donc une bataille importante de notre temps, ce n’est pas juste une bataille pour un individu.

Pour Christophe Peschoux, le cas Assange est une « situation complètement inique au regard de la simple moralité et du droit international ».

Il constate qu’à l’inverse, aucune des révélations sur ce que l’armée américaine a pu faire en Irak ou ailleurs (crimes de guerre) n’ont fait l’objet de condamnation, au contraire, les États-Unis ont passé des accords avec environ 80 États pour éviter d’être mis en examen.

Pour lui, le combat de la famille Assange est le combat de tous ceux qui sont attachés aux libertés fondamentales et aux principes de base sur lesquels sont fondés nos démocraties : la liberté d’expression, la liberté d’information, le droit à la vie privée, le droit des citoyens de savoir ce que les états et les gouvernements qu’ils élisent font en leur propre nom, donc le droit à la transparence et puis le droit tout simplement à la justice et à la vérité.

Si Julian Assange est jugé aux États-Unis, ça veut dire que les États-Unis s’arrogent le droit de faire appliquer leur droit pénal de manière extra-territoriale, c’est à dire au-delà de leurs frontières. Ça veut dire que n’importe qui, qui fait son travail d’investigateur, que ce soit des journalistes ou des investigateurs des droits de l’Homme par exemple, peuvent être accusés de révéler des secrets et d’être poursuivis pour ce faire. Ça va créer un précédent qu’un autre État puissant pourra utiliser contre tout journaliste, chercheur, investigateur ou un enquêteur des droits de l’Homme pour se retourner contre cette personne s’il met en danger leurs intérêts. Ça veut dire qu’il n’y a plus de liberté d’enquêter.

Podcast n°16563


ActualitéCitoyennetéDésinformationEntretienGéopolitiqueJusticePolitiqueUSA

Rate it
0%
Recevez le programme hedbomadaire
Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Recevez une fois par semaine la liste des nouveaux podcasts en ligne
et des prochains événements/lives/débats.

Et des invitations spéciales pour participer à nos émissions :-)

Voir notre levée de fonds pour une app mobile et + encore