play_arrow

Revue de presse

Immunité vaccinale en chute libre

micCharly Pachetodayjuillet 24, 2021 215 1

Arrière-plan
share close
  • cover play_arrow

    Immunité vaccinale en chute libre Charly Pache


Le résumé pour les pressés
  • cover play_arrow

    Immunité vaccinale en chute libre superlibre

check Le PDG de Roche plaide pour l’introduction du pass sanitaire sur le lieu de travail et assouplir les mesures envers les salariés vaccinés

check L’introduction du pass sanitaire impliquerait une pression supplémentaire pour se faire vacciner et une augmentation du nombre de tests covid

check Roche a fait 9 milliards de chiffre d’affaire avec les tests covid en première moitié de 2021, soit un tiers de son chiffre d’affaire total

check Le pass sanitaire se base essentiellement sur l’axiome comme quoi les vaccins covid sont efficaces

check Les données venant d’Israël, un pays très vacciné et à la pointe de la lutte contre le covid, montrent que l’immunité conférée par les vaccins par rapport au variant delta actuellement en circulation est 40 fois inférieure à l’immunité naturelle

check Or selon les autorités sanitaires britanniques, le variant delta est un des moins mortels, avec 0.1% de létalité, soit celui d’une grippe

check Israël fait face à une recrudescence épidémique malgré son taux de vaccination très élevé

check Israël repousse l’ouverture de ses frontières aux vaccinés et reculent par rapport aux privilèges octroyés à ceux-ci

check Il n’y a qu’un pas pour affirmer que baser une politique sanitaire sur le taux de vaccination avec des vaccins inefficaces est un non-sens

check L’introduction d’un pass sanitaire sur les mêmes critères également

check On est en droit de se poser la question sur l’influence de la double casquette économique et sanitaire des autorités suisses, et si ceci, au vu des vaccins déjà achetés, des places de travail liées au covid créées par l’industrie pharmaceutique en Suisse ainsi que les juteux bénéfices de celle-ci en termes fiscaux, explique que l’on souhaite continuer de plonger la population dans un sentiment de panique pour un variant delta peu létal et pire, que les autorités, malgré les preuves qui s’accumulent, rechignent à admettre l’existence de traitements bons marchés comme l’ivermectine

Intégralité de la revue de presse

Chers auditeurs de Radio Libre, nous sommes le 24 juillet 2021 et j’aimerais croiser pour vous des informations extrêmement importantes.

Vous pouvez retrouver ce podcast et les liens vers les articles de journaux analysés en cherchant le numéro 1789 sur le site www.radiolibre.ch

La première information sur laquelle nous allons nous pencher est un article du 23 juillet 2021 paru sur le site 20min.ch et intitulé « Les patrons veulent pouvoir savoir si les employés sont vaccinés », dont voici la lecture :

Le PDG de Roche plaide pour l’utilisation du certificat Covid sur le lieu de travail afin de pouvoir assouplir les mesures envers les salariés vaccinés. Une pratique qui existe déjà.

Faut-il permettre aux employeurs de demander à leurs salariés la preuve de leur vaccination via le certificat Covid? C’est en tout cas ce que souhaite le PDG du groupe Roche, Severin Schwan dans les colonnes du Tages-Anzeiger, vendredi. «Aux États-Unis, nous sommes autorisés à le faire; en Suisse, nous ne le sommes pas», explique-t-il. Savoir qui a été vacciné ou non permettrait d’autoriser les personnes vaccinées à travailler sans devoir porter le masque sur leur lieu de travail, argumente-t-il. Une obligation qui freine le retour de nombreux employés au bureau, avance-t-il. En outre, la mesure aurait aussi l’avantage de pouvoir mieux organiser le travail, selon lui.

Juridiquement, il n’existe aucune base légale pour permettre aux employeurs d’exiger le certificat auprès de leurs employés, rappelle le Tages-Anzeiger. Le Conseil fédéral n’a rien prévu à cet effet. Mais les pressions se font de plus en plus sentir en ce sens. Ainsi le président de la commission pour les vaccinations, Christoph Berger, a évoqué récemment cette possibilité en interview. Des politiciens l’ont également suggéré, dans le but notamment d’inciter les Suisses à se faire vacciner.

Déjà une réalité

Sur le terrain, cette distinction sur le lieu de travail est déjà une réalité pour plusieurs entreprises qui se servent du certificat en ce sens. À l’image du fabricant de respirateurs et robots de laboratoire Hamilton à Bonaduz (GR). Les vaccinés sont exemptés de mesures de protection alors que ceux qui ne le sont pas doivent continuer à porter le masque et respecter les distances de sécurité. Ce sont les chefs de service qui sont chargés de vérifier les certificats.

Même des petites PME s’y mettent. À l’image d’un bureau de comptabilité qui occupe douze employés. Les vaccinés peuvent se déplacer librement sans masque, contrairement aux non vaccinés qui doivent le porter en permanence. Mais là, pas besoin de vérifier les certificats: tout le monde se connaît et sait très bien qui a reçu ses deux doses.

Un bureau d’ingénieurs a testé lui une autre méthode, raconte le Tages-Anzeiger: les employés ont décidé de porter le masque jusqu’à ce que tout le monde soit vacciné. Une douce façon d’inciter les collègues réticents à se faire piquer…

Les entreprises sont divisées

Du côté des faîtières d’entreprises, on se montre divisé. Valentin Vogt, président de l’Union patronale suisse plaide pour que les patrons puissent exiger de leurs employés le certificat Covid si les cas de contamination continuent d’augmenter. Pour justifier sa position, il estime qu’il faut utiliser tous les moyens possibles pour éviter un nouveau confinement. Un avis partagé par Swissmem, l’association de l’industrie des machines.

Mais du côté de l’Union suisse des arts et métiers, utiliser le certificat pour distinguer les employés n’est pas une option. La question est de savoir ce qu’il advient des personnes non vaccinées, se demande le directeur de l’USAM Hans-Ulrich Bigler. En outre, faire cette distinction au sein des salariés risque d’engendrer des discussions fastidieuses, redoute-t-il. Ce qui serait complètement contre-productif pour l’entreprise et le climat de travail. Cela engendrerait des tensions chez les employés, estime-t-il.

Source: [1]

Il semblerait cependant que la position du PDG de Roche soit plus motivée par de juteuses perspectives commerciales que des considérations purement sanitaires. En effet un article du 22 juillet paru le 22 juillet 2021 sur 24heures.ch nous explique que la demande en tests Covid-19 a rapporté à Roche sur le premier semestre de 2021 un chiffre d’affaire de 9,04 milliards, sur un chiffre d’affaire total de 30.71 milliards, soit un tiers de son chiffre d’affaire réalisé grâce à la vente de tests covid. On lit plus loin dans l’article que:

La direction prévient que la demande pour les tests Covid-19 risque d’avoir atteint son apogée en première moitié d’année et de se replier dès la seconde.

Source: [2]

On comprend la motivation du PDG à s’exprimer en faveur de l’adoption d’un certificat covid dans les entreprises, car l’instauration généralisée de ce dernier représenterait sur la durée des millions de tests supplémentaires et autant de chiffre d’affaire.

Toute cette argumentation en faveur du pass sanitaire se base sur l’axiome comme quoi la vaccination est efficace. Mais est-ce vraiment le cas ? Pour le savoir, rendons-nous en Israël, un des pays pionniers en matière de vaccination, où cette logique semble être mise à mal, voire contredite, par ce qui s’y passe actuellement. En avril on pouvait lire sur les blogs de voyages qu’Israël ouvrirait ses frontières aux groupes de touristes vaccinés, mais que ceux-ci devraient tout de même se soumettre à un test PCR ou sérologique [3]. En juin on pouvait lire que l’entrée des touristes invididuels avait été repoussé d’un mois, « les cas de Covid augmentant en dépit d’une campagne de vaccination massive. » [4]

Or, le 20 juillet 2021, on apprend qu’Israël renonce à rouvrir ses frontières aux voyageurs vaccinés. Pourquoi ce revirement ? Lecture :

Suite aux analyses de l’Hebrew University et du constat du Premier Ministre que le vaccin est moins efficace qu’attendu, Israël a décidé de laisser ses frontières fermées aux touristes vaccinés…

Mauvaise nouvelle pour les vaccinés qui croyaient que toutes les portes allaient s’ouvrir en dehors de France. Israël vient d’annoncer que ses frontières resteraient fermées aux voyageurs vaccinés.

En Israël en effet on analyse les données et on est à la pointe dans la lutte contre le Covid.

Le pays est l’un des plus vaccinés au monde (60% de la population a reçu deux doses) et pourtant le Premier Ministre a tenu à indiquer que « l’efficacité du vaccin était bien moins forte qu’attendue » alors que l’université juive (Hebrew University) a rapporté que « 90% des nouveaux cas de plus de 50 ans sont totalement vaccinés. 60% des cas sévères sont également vaccinés » rapporte le Jerusalem Post.

Du coup, le pays ne rouvrira pas ses frontières aux touristes vaccinés comme prévu le 1er août a-t-on appris cette semaine.

Le ministre de la Santé le Professeur Nachman Ash a déclaré « Nous retardons la date d’entrée des touristes; cela n’aura pas lieu le 1er août (NDLR : comme prévu). Malheureusement la situation actuelle ne permet pas aux touristes d’entrer dans le pays ». Il a également prévenu ses concitoyens que ce n’était pas le moment de voyager à l’étranger alors que le variant Delta se diffuse dans le monde indique le Jerusalem Post.

Environ 1372 nouveaux cas ont été détectés en Israël lundi soit le plus haut niveau depuis la mi-mars.

Beaucoup de cas positifs parmi les vaccinés en Israël selon une étude

Par ailleurs une étude israélienne vient de démontrer que les personnes qui ont eu le Covid-19 naturellement sont bien moins susceptibles d’être infectées que les personnes vaccinées rapporte Israël News. Selon une étude réalisée depuis mai 2021 seuls 1% des personnes positives au Covid avaient été immunisées naturellement alors que 40% des cas positifs étaient vaccinés.

Ces informations semblent remettre fortement en question les politiques de santé publiques françaises et notamment l’instauration du pass sanitaire en France…

Source: [5]

Petit-aparté sur le variant Delta, dans un rapport du 25 juin des autorités sanitaires britannique, à la page 8, on trouve un tableau qui montre que ce variant a une létalité très faible de 0.1%, similaire à une grippe normale. Ose-t-on se poser la question de savoir si on en fait pas un peu trop pour ce virus ? C’est en tout cas mon opinion. À vous de vous faire la vôtre.

Bref, revenons à Israël, avec plus de détails concernant la faible efficacité des vaccins covid qui justifie la décision des autorités d’interdire même aux vaccinés d’entrer sur le territoire, avec la lecture d’un article publié le 13 juillet déjà sur le site d’information israelnationalnews.com:

Infection naturelle ou vaccination : Qu’est-ce qui offre la meilleure protection ?

Près de 40 % des nouveaux patients du COVID ont été vaccinés – contre seulement 1 % de ceux qui avaient été infectés auparavant.

Les patients atteints du coronavirus qui se sont rétablis étaient beaucoup moins susceptibles d’être infectés lors de la dernière vague de la pandémie que les personnes vaccinées contre le COVID, selon les chiffres présentés au ministère israélien de la santé.

Les données du ministère de la santé sur la vague d’épidémies de COVID qui a débuté en mai dernier montrent que les Israéliens immunisés par une infection naturelle étaient beaucoup moins susceptibles d’être infectés à nouveau que les Israéliens uniquement immunisés par la vaccination.

Plus de 7 700 nouveaux cas de virus ont été détectés au cours de la dernière vague qui a débuté en mai, mais seuls 72 des cas confirmés ont été signalés chez des personnes dont on savait qu’elles avaient été infectées auparavant, soit moins de 1 % des nouveaux cas.

Environ 40 % des nouveaux cas – soit plus de 3 000 patients – concernaient des personnes qui avaient été infectées malgré leur vaccination.

Avec un total de 835 792 Israéliens connus pour s’être rétablis du virus, les 72 cas de réinfection représentent 0,0086 % des personnes qui étaient déjà infectées par le COVID.

En revanche, les Israéliens qui ont été vaccinés avaient 6,72 fois plus de chances d’être infectés après la vaccination qu’après une infection naturelle. Plus de 3 000 des 5 193 499 Israéliens vaccinés, soit 0,0578 %, ont été infectés lors de la dernière vague.

Selon un rapport de Channel 13, cette disparité a déconcerté – et divisé – les experts du ministère de la santé, certains affirmant que les données prouvent le niveau plus élevé d’immunité fourni par l’infection naturelle par rapport à la vaccination, tandis que d’autres n’étaient pas convaincus.

Source: [6]

Voilà, en conclusion chers amis auditeurs, nous pouvons nous demander si ces informations sont bien prises en compte en Suisse par les autorités sanitaires, ou si celles-ci préfèrent satisfaire les besoins en chiffre d’affaire de notre industrie plutôt que de penser aux bénéfices pour la population. Je vous invite également à méditer sur d’autres podcasts que vous trouverez sur notre site www.radiolibre.ch, concernant l’ivermectine, un traitement efficace et bon marché, comprenant très peu de risques d’effets secondaires, en sachant que l’autorisation des vaccins n’est possible que si nous traversons une crise sanitaire et qu’aucun traitement n’existe. Or actuellement le sentiment de traverser une crise sanitaire concerne un variant delta très peu létal. Posons-nous les bonnes questions en tant que société, interpellons les politiques et les médias sur les potentiels conflits d’intérêts, dûs à des doubles casquettes que nos autorités, à la fois sanitaires et économiques, ont endossés. Merci pour votre écoute et à bientôt pour de nouvelles chroniques et informations croisées !

Revue de presse de cet article:

[1] https://www.20min.ch/fr/story/les-patrons-veulent-pouvoir-savoir-si-les-employes-sont-vaccines-917129017173

[2] https://www.24heures.ch/roche-a-continue-a-carburer-aux-tests-sur-le-premier-semestre-260773018435

[3] https://www.tourmag.com/Israel-ouvrira-ses-frontieres-aux-touristes-vaccines-et-voyageant-en-groupe-fin-mai_a108262.html

[4] https://www.lechotouristique.com/article/israel-reporte-la-reouverture-de-ses-frontieres-aux-touristes

[5] https://www.businesstravel.fr/israel-ne-rouvre-pas-ses-frontieres-aux-voyageurs-vaccines.html

[6] https://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/309762


Revue de presse

Rate it
0%
Recevez le programme hebdomadaire

Recevez chaque vendredi matin la liste des nouveaux podcasts en ligne
et des prochains événements/lives/débats.

Et des invitations spéciales pour participer à nos émissions :-)

long-coated brown dog