play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
chevron_left
  • cover play_arrow

    Radio Libre La boucle – 24/24

  • cover play_arrow

    Amaëlle au Paraguay | Épisode 10 (5 min) Amaëlle O'Brien

  • cover play_arrow

    Votations: initiative sur l'intégrité physique Charly Pache

  • cover play_arrow

    La Ville de Sion contre la liberté d’expression (3 min) François Weill

  • cover play_arrow

    Amaëlle au Paraguay | Épisode 9 (7 min) Amaëlle O'Brien

  • cover play_arrow

    "Inertie", docu choc sur une erreur médicale au CHUV | Bryan Bigler (6 min.) Bryan Bigler

play_arrow

Santé

OMS: le Conseil national veut avoir son mot à dire (2 min)

micSUISSEtoday19 avril 2024 370 10

Arrière-plan
share close

SUISSE – 19 avril 2024

La majorité de la chambre du peuple suisse souhaite être consultée dans le cadre des nouveaux accords contraignants avec l'OMS. Sauf la gauche.

  • cover play_arrow

    OMS: le Conseil national veut avoir son mot à dire (2 min) SUISSE


[ mp3 | app mobile | don ]

Le Conseil national s’est réuni pour une séance extraordinaire pour traiter de la motion « Pas d’accord de l’OMS sans l’approbation du Parlement ».

Présentée par le groupe parlementaire UDC en juin 2022, elle demande que les accords de l’OMS qui pourraient avoir des conséquences pour la Suisse soient soumis au Parlement. Une exigence également soutenue par un pétition citoyenne munie de plus de 35 000 signataires.

Voici le texte de cette motion : « Le Conseil fédéral est chargé de soumettre impérativement au Parlement tout accord conclu dans le cadre de l’OMS ou tout instrument élaboré par l’OMS qui, bien que non contraignant ( » soft law « ), serait susceptible d’entraîner par la suite des obligations pour la Suisse. »

Le Conseil fédéral avait demandé le rejet de la motion en invoquant que ce ne sera qu’une fois les négociations terminées qu’il sera possible de décider si le Parlement doit prendre une décision à ce sujet ou si l’exécutif peut le faire lui-même.

La motion a été adoptée par 116 voix contre 69. Les groupes parlementaires ont voté quasiment à l’unanimité pour ou contre. L’UDC, le FDP et le centre ont approuvé la motion. Le SP, les Verts et le GLP les ont rejetés. Cette confiance de la gauche vis-à-vis de l’OMS est d’autant plus surprenante que l’on connait aujourd’hui l’influence grandissante qu’ont pris les lobbys de l’industrie pharmaceutique sur l’organisation internationale, dont le directeur actuel est le candidat de l’omniprésent philanthrocapitaliste Bill Gates dans tout ce qui touche à la santé et au numérique au niveau mondial.

Il n’est pas clairement ressorti du débat parlementaire si le rejet est de nature fondamentale, si le Parlement ne devrait pas voter sur les contrats de l’OMS ou s’il souhaite d’abord attendre la fin des négociations.

La motion est actuellement examinée par la Commission de la santé du Conseil des États, la deuxième chambre du parlement suisse, qui devra elle aussi prendre position.

Source

Podcast n°16828


Santé

Rate it
0%
Recevez le programme hedbomadaire
Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Recevez une fois par semaine la liste des nouveaux podcasts en ligne
et des prochains événements/lives/débats.

Et des invitations spéciales pour participer à nos émissions :-)

Voir notre levée de fonds pour une app mobile et + encore